Histoire de Fromage : du 17ème au 19ème siècle.

Histoire de Fromage :

Du 17ème au 19ème siècle

L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, éditée de 1751 à 1772 sous la direction de Diderot et D’Alembert décrit longuement les fromages de l’époque. Les vaches importées du Canada permirent de produire encore plus de fromage, que l’on retrouvait sur toutes les tables de la noblesse et de la bourgeoisie.
Mais au début du 18ème siècle, suite à la Révolution française, le fromage perd sa place dans la consommation quotidienne : la suppression des classes dirigeantes entraîna celle des commerçants qui étaient leurs principaux fournisseurs. Peu à peu, ce sont ainsi les fermiers qui prirent le relais des monastères dans la production de fromage.
Au 19ème siècle, le fromage retrouve sa place sur la table, notamment grâce à Brillat-Savarin et à Talleyrand, qui offrirent aux fromages une place dans les plus hautes destinées gastronomiques. Aux Etats-Unis, la technologie qui permet la production de fromage à grande échelle est mise au point.
Les premières fromageries apparaissent, et avec elles, les techniques de centrifugation, de pasteurisation, de caillage et de découpage du caillé s’améliorent. Un des premiers pays à appliquer de façon systématique les techniques de pasteurisation, le Canada fut aussi le premier à introduire des législations strictes sur les critères de propreté et d'hygiène du fromage.
Lorsque Pasteur invente la pasteurisation, il faut attendre quelques années plus tard avant que ce procédé industriel de destruction des bactéries sous température élevée ne s’applique au fromage. Le 19ème siècle correspond alors à la révolution du monde fromager, qui va prendre son essor et prendre part à la mondialisation naissante grâce à l’avènement de l’industrie fromagère.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés